Highsmith relue par todd haynes : à la dérobée

Highsmith relue par todd haynes : à la dérobée

En 1952, l'auteur de L'Inconnu du Nord-Express raconte la passion de deux femmes, aujourd'hui portée à l'écran.

Le refus de se voir assignée à un genre, c'est ce qui incita Patricia Highsmith à contrarier les éditeurs de son premier roman, couronné de succès, le polar L'Inconnu du Nord-Express, en se lançant dans une histoire d'amour lesbien. Conséquence : le livre parut sous pseudonyme dans une autre maison d'édition. La genèse d'une oeuvre en dit parfois beaucoup sur son contenu. Dans l'Amérique puritaine du début des années 1950, deux femmes, Carol et Thérèse, vivent un amour qui, de fait, conteste des étiquettes d'un autre genre - sexuel - et voue les amantes à la clandestinité. En 1989, Patricia Highsmith raconta dans une préface sous quelle impulsion étaient nés ses personnages - une vision et une fièvre : après avoir aperçu une bourgeoise à l'élégance fascinante, la jeune écrivaine, atteinte par la varicelle quelques jours plus tard, est en proie aux délires provoqués par la fièvre. Tout y est : Thérèse, alter ego de la romancière dans Carol, est saisie d'une fièvre ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Éric Vuillard

Éric Vuillard
« La Guerre des pauvres est une guerre qui n'est pas terminée. »