Hemingway en dix livres

Hemingway en dix livres

Ce roman, publié en octobre 1926, six mois seulement après Torrents de Printemps , est le second écrit par Hemingway. Il le commença en Espagne, le poursuivit à Paris, et le termina à Schruns, dans les Alpes autrichiennes. Il lui avait fallu moins de cinquante jours. Le livre, dédié à son fils et à Hadley, sa première femme qu'il vient de quitter pour vivre avec Pauline Pfeiffer, était à l'origine précédé de deux épigraphes dont l'une était un extrait de L'Ecclésiaste : « Le soleil se lève aussi et se couche, et il retourne d'où il était parti. » Elle dit très exactement de quoi parle le livre : du désenchantement d'une génération dont Gertrude Stein a affirmé qu'elle était « perdue ». Bien que Hemingway ait déclaré, bien des années plus tard, à son biographe Carlos Baker « je pensais certes que cette génération avait subi un rude coup, mais que je sois pendu si, à part les morts, les gueules cassées et les cas cliniques, nous étions perdus », ce roman est ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes