Harry Mulisch, le secrétaire des dieux

Harry Mulisch, le secrétaire des dieux

Dès sa parution, en 1992, aux Pays-Bas, La Découverte du ciel a été salué comme un monument. Et avec raison : neuf cents pages bien tassées, une élaboration rigoureuse, en quatre parties, comme une symphonie ou une tragédie classiques, un redécoupage en soixante-cinq chapitres, nombre qui n'a échappé à personne : l'auteur ne venait-il pas d'atteindre sa soixante-cinquième année ? C'était une manière pour lui de bien marquer qu'il n'avait pas l'intention de dételer. Et, de fait, Harry Mulisch n'a pas vraiment pris sa retraite depuis : il vient de sortir un nouveau roman, De Procedure , qui prend une fois de plus à bras-le-corps un sujet brûlant : les manipulations microbiologiques. La thèse en est frappante : nous sommes à l'ère de la banalisation de Frankenstein, puisque l'homme est en mesure de se créer lui-même. Qu'en est-il alors de la distinction entre vie et mort ?

D'une certaine façon, ce nouveau roman, qui a déjà été traduit en a ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon