Richesse oblige

Richesse oblige

Après le succès critique et public de La Daronne, récemment portée à l'écran par Jean-Paul Salomé, Hannelore Cayre aurait pu se cantonner à son genre de prédilection, le polar. Elle en reprend les codes, mais nous plonge cette fois dans une passionnante histoire du capitalisme à travers la figure métonymique de la famille de Rigny, « inimaginablement riche », et racontée du XIXe siècle à maintenant. Le récit commence ultima res : Blanche hérite de cette dynastie, et cela fait grincer des dents. En effet, qu'est-ce qui peut bien lier cette fille de marin pêcheur à cette lignée de nantis ? L'intrigue est vertigineuse : pendant la guerre contre la Prusse, les fils de bonne famille avaient encore la possibilité de s'acheter un remplaçant militaire. Une forme de réification de l'être humain, dirait Marx. Certains de ces jeunes bourgeois eurent beau se cultiver et se dresser contre leur classe, ils finirent par s'asseoir sur leurs idéaux. Tel Auguste de Rigny, 21 ans... ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes