Grandeur de la

Grandeur de la

La philosophe de l'environnement fait de la fragilité de nos existences la pierre angulaire de son éthique.

Qu'est-ce que vivre ? La philosophe Corine Pelluchon clôt à ce propos une sorte de trilogie. Vivre, c'est avant tout vivre de, arguait-elle dans Les Nourritures (Seuil, 2015). Vivre, c'est aussi vivre avec - ce qu'elle abordait déjà dans Les Nourritures en soulignant que nos existences sont avant tout des coexistences, et qu'elle confrontait plus concrètement aux enjeux politiques contemporains dans le court Manifeste animaliste (Alma) paru au début de 2017. Vivre, c'est également vivre pour : ce que défend Éthique de la considération.

Il y a toujours un danger à déterminer une éthique ou une morale : celui de tourner le dos à la réalité pour se vouer à un horizon normatif inatteignable. Consciente de cet écueil, Corine Pelluchon prévient qu'il s'agira de « mettre l'accent sur les personnes, sur ce qu'elles sont et sur ce qui les pousse à agir ». S'il demeure des principes supérieurs, c'est-à-dire une dimension transcendantale, dans l'éthi ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Sondage IPSOS