Jean d'Ormesson : «Rien n'échoue comme le succès»

Jean d'Ormesson : «Rien n'échoue comme le succès»

À 90 ans, l'académicien mutin est devenu le symbole populaire de l'honnête homme. L'éditorialiste classé à droite s'attire la sympathie de la gauche quand il enfume Manuel Valls à la télévision. Et son dernier livre, comme toujours, triomphe en librairie.

Vous êtes devenu une marque ou un monument national...

JEAN D'ORMESSON. C'est consternant et très inquiétant. Autrefois, les gens me demandaient des dédicaces. Maintenant, ils me demandent des selfies. Nombre de ceux qui m'arrêtent dans la rue me disent : « Oh ! Je vous admire tellement... Rappelez-moi donc votre nom ! » C'est donc qu'ils m'ont vu mais qu'ils ne m'ont pas lu. Bientôt, ils seront persuadés de m'avoir lu à la télévision. Récemment encore, à Monaco, deux dames m'ont demandé un autographe et non un selfie, ce qui m'a fait plaisir. Je me suis exécuté, mais, en me quittant, elles m'ont dit : « Oh, merci monsieur de Funès ! » Ça rend humble.

N'est-ce pas un peu suspect de susciter un tel enthousiasme général tant public que critique ?

Même L'Humanité s'y est mise, toute une double page qui m'a comblé ! Je prends tout cela avec une certaine inquiétude. Reste à savoir si l'on ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes