Georges-Arthur Goldschmidt, l'angoisse de la page pleine

Georges-Arthur Goldschmidt, l'angoisse de la page pleine

Rencontre avec un grand nom de la traduction littéraire, à l'heure où une nouvelle école s'y consacre à Paris (lire p. 34-35).

Peter Handke en français, c'est lui ! Et aussi bien souvent le Kafka du Procès et du Château, le Zarathoustra de Nietzsche... Traducteur vedette, Georges-Arthur Goldschmidt a consacré trente ans de sa vie à cette mystérieuse activité qui consiste à faire traverser à la littérature allemande le Rhin immatériel qui la sépare des lecteurs français. Écrivain, il a raconté, notamment dans La Traversée des fleuves, son histoire : celle, mouvementée, d'un petit garçon né en 1928, près de Hambourg, dans une famille juive libérale convertie au protestantisme, dont les membres se voyaient comme d'excellents Allemands. Un petit garçon précipité par les torrents de l'histoire hors de son pays, en Italie d'abord, puis en France, où il apprit ce qu'il appelle « sa seconde langue de naissance ». Enfin, Georges-Arthur Goldschmidt (GAG, comme il signe souvent) a écrit de nombreux essais et articles littéraires, où sa connaissance intime des langues nourrit des réf ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes