Grammaires du meurtre

Grammaires du meurtre

À chaque meurtrier littéral ou figuré son style et son mode d'exécution littéraire. C'est la règle que s'est donnée Thomas Clerc pour élaborer les dix-huit histoires qui constituent ce génial recueil de nouvelles. Pour dessiner les visages des différents assassins, l'auteur a donc usé de formes tout aussi multiples, des plus conceptuelles aux plus classiques : ready-made obtenu via des traductions automatiques sur Internet pour le serial killer Thierry Paulin, biographie chronologiquement inversée de celui qui provoqua la mort de Barthes, hymne versifié à Pierre Goldman, hilarant dialogue des morts entre Guillaume Dustan et le néoconservateur Daniel Bell, mise en scène schizophrène des pensées de l'assassin de Gianni Versace, évocation « à la manière de » du suicide de son ami l'écrivain Édouard Levé, etc. Mais Thomas Clerc ne produit pas seulement une performance littéraire : il dégage ce qu'il appelait dans son premier livre des « rhétoriques de l'existence ». Selon qu'il dépein ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« La Filiale »,Sergueï Dovlatov, traduit du russe par Christine Zeytounian-Beloüs (éd. La Baconnière)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine