Godard couché sur le papier

Godard couché sur le papier

Le cinéaste est devenu un personnage très demandé : il est le héros de deux récits, relevant d'une ciné-littérature à la fois tiède et discutable.

Jean-Luc Godard est le héros de deux romans qui viennent de paraître. Et elles croyaient en Jean-Luc Godard, de Chantal Pelletier, raconte cinquante ans de la vie d'Anne, au rythme des amours et des amitiés, des galères et des luttes, des maladies... De 1964 à 2014, de la maison des jeunes à Lyon à Facebook, le cinéaste, ses films et son « entêtement visionnaire » auront été une des rares constances au sein d'une existence bousculée : « Aucun homme, est-il confié, ne lui aura duré aussi longtemps. »

Un an après est le troisième livre qu'Anne Wiazemsky consacre à sa jeunesse, à son expérience cinématographique et à sa relation avec Godard. Celui-ci ne faisait qu'une apparition dans Jeune fille (2007), consacré au tournage d'Au hasard Balthazar de Robert Bresson. Une année studieuse (2012) avançait de quelques mois pour accompagner la naissance de leur histoire d'amour. Au fil des mois étaient racontés leur liaison d'abord clandestin ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard