Gloires fanées

Gloires fanées

Bien des stars de l'époque sont aujourd'hui fantomatiques, plombées par leurs errements ou noyées dans leur fiel.

La gloire tardive qu'ont connue, dans les années 1920, Gide, Claudel, Valéry et Proust - tous auteurs dont les premiers textes remontent bien avant le tournant du siècle - a parfois éclipsé celle d'écrivains d'autant plus célèbres à la même époque qu'ils étaient en parfaite adéquation avec les préoccupations de celle-ci et qu'ils cherchaient, tantôt à gauche, tantôt à droite, parfois aux extrêmes, des réponses à la crise intellectuelle et morale, aussi bien que politique et bientôt économique de l'après-guerre. Parmi eux, les auteurs des grandes fresques romanesques, dont l'ambition était de comprendre les bouleversements de la France à travers son histoire récente, comme Balzac avait voulu comprendre la Restauration et la monarchie de Juillet en étudiant les séquelles de la Révolution française et Zola celle du second Empire par la psychopathologie sociale d'un régime voué au progrès matériel mais miné par l'aggravation des tensions sociales.

Or des fresques de Romain Rolla ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes