Gloire à Gaïa

Gloire à Gaïa

De Copenhague où elle naît en 1963 à Larbey dans les Landes où elle vit aujourd'hui, Susanne Juul n'a pas choisi le plus court chemin. Dès l'adolescence, elle fuit l'ennui du lycée. Et son pays, qui « n'a rien de particulier ». Elle part donc en Laponie, via Suède, Finlande et Norvège, pour se retrouver quelque temps après... dans un restaurant de Londres ! Elle gagne ensuite le Togo, pays francophone qu'elle quitte bien décidée à y retourner un jour. Entre-temps elle découvre le Groënland « le plus beau pays que j'aie jamais vu », revient à Copenhague pour se ressourcer, puis fait un tour d'Europe qui se termine en France, à Pau, en 1982, afin d'apprendre le français.

Une vie nouvelle commence, plus sédentaire. Il s'agit de subsister. De ne pas rompre non plus avec le goût de lire. Un ami proche de sa famille lui suggère de traduire en danois des écrivains français. Le premier essai, un roman de Cholodenko pour Tiderne Skifter, est très bien accueilli. Elle traduira dans la ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes