Ghirlandaio, artiste et artisan

Ghirlandaio, artiste et artisan

A l'exception d'articles érudits de revues d'histoire de l'art ou de notices de guides touristiques, il n'y avait depuis plusieurs années - depuis la parution en 1996 d'un livre de Ronald G. Kecks chez Philippe Lebaud - rien qui puisse satisfaire la curiosité de l'amateur à propos de Ghirlandaio 1449-1494. A croire que le jugement de Berenson affirmant que Ghirlandaio et Gozzoli « étaient, en tant qu'artistes, proches de la médiocrité », n'avait pas été révisé... Si cet amateur devait n'être pas comblé par le livre que lui consacre Jean K. Cadogan, ce serait à n'y rien comprendre. Qui plus est, quiconque s'intéresse à l'atelier qu'est Florence pendant le Quattrocento ne peut, au-delà de la personnalité de Ghirlandaio même, qu'être passionné par la documentation rassemblée qui met en évidence les changements alors mis en oeuvre en matière de technique comme de contenu. C'est de cette formidable mue dont témoignent les divers styles du peintre. Et que ceux qui l'accusèrent de ne pas e ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé