Georges Bataille et la politique

Georges Bataille et la politique

J'ai découvert Georges Bataille, en 1965, grâce à Bernard Noël. Je n'avais pas encore dix-sept ans, et le choc fut réel. En ce temps-là, j'achetais mes livres chez une libraire de banlieue qui m'avait vu grandir et crut bon de mettre ma mère, venue chercher la commande de son fils, en garde. Elle était tombée sur une phrase du Petit , édité à l'enseigne de Jean-Jacques Pauvert, qui lui avait fait refermer immédiatement le diabolique incunable : « Un jour, une fille nue dans les bras, je lui caressai des doigts la fente du derrière... » En ce temps-là, comme le fait remarquer Philippe Sollers, Bataille faisait encore partie de ces écrivains qui « suscitaient autant d'équivoques que de censures », et dont les livres restaient souvent introuvables.

En est-il encore ainsi aujourd'hui ? Je ne le pense pas. Michel Foucault a depuis longtemps fait passer le message : « On le sait aujourd'hui : Bataille est l'un des écrivains les plus importants de ce siècle. » A ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Par les routes », Sylvain Prudhomme,  éd. L'Arbalète/Gallimard

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

SEPTEMBRE :

► L'identité et ses (im)postures : critique du Nom secret des choses de Blandine Rinkel

 Souvenirs de la maison close : critique de La Maison d'Emma Becker

 Le feu au lac : version longue de l'entretien avec Kevin Lambert

 

© Louison pour le NML

© Louison

Les écrivains journalistes avec RetroNews

Pour accompagner notre dossier sur la littérature érotique, nous vous proposons de plonger, en partenariat avec Retronews, le site de presse de la Bnf, dans la vie de Rachilde, la reine des décadents.

Illustration : Le journal des Débats, 27 mars 1899 - source : RetroNews-BnF