Gare au dollar

Gare au dollar

Si le billet vert perd son statut de monnaie de réserve mondiale, il pourrait provoquer la prochaine grande crise

aujourd'hui, on ne se demande plus s'il y aura une crise globale équivalente à celle de 2008 mais quand et d'où elle surgira. Dans Discipliner la finance (Odile Jacob), Patrick Artus, chef économiste de la banque Natixis, exclut toute remontée prochaine des taux d'intérêt qui ferait exploser la solvabilité des emprunteurs. Les banques centrales, en Europe et aux États-Unis, sont de moins en moins indépendantes des gouvernements. Et ces derniers, endettés ou cherchant comme celui de Trump à doper la croissance, veulent des taux bas, sinon nuls. La grande menace réside plutôt, selon Patrick Artus, dans un repli du rôle du dollar comme monnaie de réserve. Les États-Unis consomment plus qu'ils n'épargnent. Mais le déficit commercial et budgétaire qui en résulte est compensé par les titres du Trésor que les autres pays leur achètent comme placements. Or, à la suite de la guerre commerciale menée par Trump, la Chine, jadis premier soutien financier des États-Unis (elle p ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard