Gaomi, berceau devenu royaume

Gaomi, berceau devenu royaume

La ville natale de l'écrivain est devenue dans ses livres une terre légendaire, sinon mythique, où s'entrelacent atrocités, ferments d'un nouvel humanisme et illuminations cosmiques.

L' oeuvre de Mo Yan se caractérise par une géographie littéraire singulière. L'un de ses premiers récits, intitulé Chien blanc et balançoire et daté de 1985, relate le retour au pays d'un jeune universitaire, qui renoue avec une amie d'enfance. Il s'agirait d'un mélodrame insignifiant si celle-ci, au demeurant épouse d'un sourd-muet et mère de triplés atteints de surdité congénitale, n'avait pas saisi l'occasion pour combler son désir d'avoir un « rejeton parlant ». Pour la première fois, Mo Yan inscrit dans son oeuvre le nom du canton du nord-est de Gaomi, son pays natal. Un acte fondateur s'accomplit, avec la métaphore d'une double naissance, celle d'une parole et celle d'un lieu créatifs. Gaomi s'érige dès lors, à l'instar du comté de Yoknapatawpha chez Faulkner ou du Manosque de Giono, en un royaume littéraire jamais démenti.

Une veine rabelaisienne

Ce royaume, qui investit l'auteur d'un pouvoir souverain, se révèle comme un lieu d'énonc ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes