Galula aux avant-postes

Galula aux avant-postes

Comment un officier français, quasi inconnu de son vivant, est devenu, cinquante ans après sa mort, le nouveau maître à penser des guerres du XXIe siècle. C'est l'étonnant destin de David Galula (1919-1967).

Fêtée par les néoconservateurs du monde entier comme le triomphe de la démocratie planétaire sur les forces du mal, la prise de Bagdad, en avril 2003, par une coalition internationale emmenée par les Américains ne fut en réalité que le début d'un long naufrage. Quatre ans plus tard, la situation des coalisés, harcelés de tous côtés par des insurrections ethniques, virait à la catastrophe. À contrecoeur, George Bush nomma alors à leur tête David Petraeus, le plus intellectuel des généraux américains, afin de redresser la barre. On avait conçu l'« Opération liberté irakienne » à la manière d'une guerre classique ; et l'on se retrouvait dans le même bourbier que les Français jadis en Indochine et en Algérie. En fouillant dans les archives du Pentagone, Petraeus découvrit, selon ses mots, une « pépite », sous la forme d'un court mémoire d'une centaine de pages datant de 1963.

Rédigé dans un anglais parfait, d'une concision admirable, Counterinsurgency Warfare. Theory and Prac ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes