généalogie d'un concept

généalogie d'un concept

Longtemps réservé à une poignée d'initiés, l'anthropocène s'impose peu à peu dans l'espace public pour désigner la nouvelle donne écologique.

1769

L'ingénieur écossais James Watt dépose le brevet de la machine à vapeur, qui sera le levier décisif de la révolution industrielle : démultiplication des cadences de production et de leurs rejets. On estime le plus souvent que l'anthropocène s'ouvre à cette période. En 1780, Buffon remarque déjà, dans Les Époques de la nature, que « la face entière de la Terre porte aujourd'hui l'empreinte de la puissance de l'homme ».

1974

L'hypothèse Gaïa est présentée par le chimiste britannique James Lovelock et la microbiologiste américaine Lynn Margulis. La théorie, désignée du nom de la déesse mère grecque, apparaît sur le coup comme une élucubration New Age considérant la Terre comme un grand organisme. Il s'agit plutôt de considérer que les interactions des vivants entre eux et avec leur support matériel, à l'échelle de la planète comme des molécules, ont fini par créer un « système Terre », désormais dérégulé par la surac ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article