Furie

Furie

En 1978, à peine remis de Carrie, les fans de Brian De Palma découvraient Furie, un thriller SF-fantastique avec Kirk Douglas dans le rôle du type dépassé et John Cassavetes dans celui du grand méchant. Un critique de The New York Times évoquait alors « le genre de plaisir insensé que seul un film gore prétendant sérieusement s'intéresser aux choses de l'esprit peut offrir ». Brushings, explosions, fleuves de sang, et encore une explosion - de corps : c'était le bon temps. Bret Easton Ellis, nostalgique, le notait il y a peu : « Les films d'horreur des années 1970 n'obéissaient à aucune règle et il leur manquait souvent la trame de fond rassurante qui expliquait ou chassait le mal. » Le livre, plus complexe, cultive néanmoins la même hystérie. L'histoire ? Celle de Gillian et Robin, deux adolescents dotés d'effrayants pouvoirs, que le père du second, lui-même tueur professionnel, tente de protéger du Multiphasic Operations Research Group. C'est drôle, ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes