François Sureau, un monde en sursis

François Sureau, un monde en sursis

L'Obéissance est un livre inspiré de faits réels : l'incroyable chevauchée du bourreau de Paris envoyé en Belgique en mars 1918 pour exécuter un condamné. Un roman d'airain sur la conscience individuelle.

On ne sait pas trop quoi mais quelque chose a freiné puis grippé la marche vers un idéal supposé. Diplômes chiffonnés en boule ; chemins ignorés au pas de course. François Sureau, caricature du jeune énarque ambitieux des années 1980 parmi les plus doués de sa génération, ne fera heureusement pas ce que l'on attend de lui. Qu'est-ce qu'il fera ? Des romans déstructurés et asociaux, de plus en plus incapables de récolter des prix littéraires, où des hommes de foi se débattent dans un monde sans Dieu. On met toute son énergie à bâtir une vie pour se rendre compte que l'on a oublié l'essentiel : mais qu'est-ce que l'on voulait faire de cette vie ? François Sureau est né en 1957 à Paris dans un milieu aisé. « Je suis né entre deux mondes. Le monde qui s'en va et le monde qui vient. Je ne pouvais pas me contenter d'une classique révolte contre mon milieu bourgeois. Car, après la défaite de 40 et la période de la Collaboration, le problème était plus grave : un affaissement spirituel ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes