Fragments d'un corps

Fragments d'un corps

La présence physique de Roland Barthes marqua ses contemporains, mais elle imprègne aussi ses lecteurs. Fragments d'un discours amoureux, par six autrices.

Ce « Je » flottant

Siri Hustvedt, écrivaine et essayiste américaine

« J'ai lu tout Barthes, il y a des années de cela, lorsque j'étais doctorante à l'université de Columbia, dans les années 1970. Barthes était à la mode, et il était bien vu de pouvoir commenter son travail, aussi bien d'ailleurs que ceux d'autres théoriciens français de cette époque. Tout le monde les lisait. Le livre que je préférais, c'était son Roland Barthes. La composition par fragments, l'humour et le charme de ses observations sur les pronoms, par exemple, avec ce « je » flottant qui se transforme en « tu » et en « il » : tous le représentent lui, bien sûr. Un mot parmi les autres saisi dans une série de digressions personnelles et de déchaînements de pensées, lentes et évasives. Je me souviens d'un jour de printemps 1980 : nous apprenions que l'auteur était mort. »

Jeune texte malade

Marielle Macé, essayiste et universitai ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes