Fleurs d'hélices

Fleurs d'hélices

Aristocrate désargenté devenu pilote par raccroc, l'auteur du Petit Prince aura été éclipsé par le triomphe mondial de l'enfant découvreur de planètes, au détriment d'une oeuvre romanesque et aérienne pourtant non négligeable.

Quoi ? « Il faut relire Saint-Exupéry » alors que son Petit Prince connaît toujours des tirages faramineux qui en font un digne rival de la Bible et du Petit Livre rouge de Mao ? Alors que son héros, devenu un produit de marchandisage, s'affiche sur les tasses, les assiettes, en dessins animés, partout ! Eh bien oui ! il faut relire Saint-Exupéry et ses merveilleux livres que cache désormais le baobab éditorial du Petit Prince et ses déclinaisons mercantiles et fort peu petit-princières dans l'esprit. Il faut relire Saint-Exupéry pour lui rendre justice, par-delà les moqueries dont il fut l'objet, et passer outre ce préjugé selon lequel il n'aurait été qu'un aviateur se prenant pour un écrivain. Et rallier l'opinion de Virgil Tanase, son biographe, qui le voit comme un écrivain qui choisit l'aviation pour gagner sa vie, mais aurait été lu tout autant s'il s'était spécialisé dans la plomberie.

Comme s'en rendirent compte les artilleurs allemands qui ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes