Lumière sur les Correspondances de Manosque

Lumière sur les Correspondances de Manosque

Les Correspondances, festival littéraire, déploie du 25 au 29 septembre sa 21ème édition. Sous le soleil de Manosque, village de l'écrivain provençal Jean Giono, des publics variés se rassemblent autour d'initiatives littéraires, théâtrales, mais aussi musicales et visuelles. 

Par Eugénie Bourlet. 

Pour sa 21ème édition, le festival des Correspondances sonde la rentrée littéraire du 25 au 29 septembre 2019, en ces premiers jours d’automne doux et lumineux qui n’envient rien aux chaudes journées d’été. Cela se passe à Manosque, village de Haute-Provence niché au pied de la colline du Mont d’Or, un « sein rond » où Jean Giono composa en « voyageur immobile » les plus grandes de ses œuvres. Aux détours des passages et ruelles aux couleurs ambrées du village, nombre d’évènements sont prévus : rencontres avec les auteurs, expositions, lectures musicales… Attentif aux nombreux ouvrages de la rentrée, le festival croise au sein de sa programmation des auteurs aux résonances thématiques ou stylistiques : Bérangère Cournut et Hélène Gaudy, dont les derniers livres ont pour décor le Grand Nord ; Sylvain Prudhomme et Blandine Rinkel, qui explorent dans Par les routes et Le nom secret des choses les ressorts de l’amitié ; Cécile Coulon et Nathacha Appanah, qui avec Une bête au paradis et Un ciel par-dessus le toit signent des contes tragiques contemporains ; ou encore Mathilde Forget et Anne Pauly, dont les premiers romans À la demande d’un tiers et Avant que j’oublie affrontent la perte d’un parent… Les disciplines se mélangent aussi. Jeudi soir, le collectif de Blandine Rinkel, Catastrophe a libéré une énergie débridée, joyeuse et absurde sur scène. Samedi, Cyril Dion et le musicien Sébastien Hoog opéreront des « résistances poétiques », tandis que le chanteur Lescop interprétera des textes de Rimbaud. Les correspondances se font ici « au sens baudelairien », selon les mots d’Olivier Chaudenson.

« Laboratoire d'idées »

Fondateur du festival en 1999 et directeur de la Maison de la poésie à Paris, ce dernier nous décrit l’événement comme un véritable « laboratoire d’idées ». Rappelons que les Correspondances sont nées d’un concept bien particulier qui redonne au genre épistolaire ses lettres de noblesse. À plusieurs endroits du village, des lieux insolites permettent au public d’envoyer une lettre partout dans le monde, affranchie par le festival. Dans les cabanes montées au cœur des places arborées, on observe des enfants perchés. Plus de 15 000 missives seraient envoyées à cette occasion. Des lettres célèbres sont lues sur un mode théâtral, par exemple celles qu’ont échangé George Sand et Gustave Flaubert, incarnés par les comédiens Julie Depardieu et Michel Fau. Correspondances suggérées au public, mises en scène, et entre les genres eux-mêmes, lorsque les auteurs accompagnent leurs textes de sons et d’images… Autant d’animations qui parviennent avec succès à mêler des publics d'âges et d'horizons diverses. Enfin, le festival regarde en amont des publications littéraires. Lors de son déroulement, il met en place un « comité de lecture » amateur en partenariat avec une maison d’édition, cette année celle des Chemins de Fer, pour étudier des manuscrits et observer les critères de sélection des éditeurs. Un auteur est aussi accueilli chaque année en résidence. Blandine Rinkel, dernière en date, a ainsi terminé à Manosque Le nom secret des choses. Mathilde Forget, qui signe en ce mois de septembre un premier roman remarqué avec À la demande d’un tiers, serait la prochaine accueillie sous le soleil provençal.

 

 À voir : Les Correspondances, du 25 au 29 septembre 2019 à Manosque (04100).  

Photo : Catastrophe en performance au Café provisoire le 26 septembre 2019 © Nicolas Serve. 

Affiche : Charles Berberian. 

Entretien

Laurent de Sutter © Hannah Assouline/ éd. de l'Observatoire

Laurent de Sutter
« Une indignation efficace reconfigure nos manières de penser »

Nos livres

 La langue confisquée, Frédéric Joly, éd. Premier Parallèle

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

SEPTEMBRE :

► L'identité et ses (im)postures : critique du Nom secret des choses de Blandine Rinkel

 Souvenirs de la maison close : critique de La Maison d'Emma Becker

 Le feu au lac : version longue de l'entretien avec Kevin Lambert

 

© Louison pour le NML

© Louison

Les écrivains journalistes avec RetroNews

Pour accompagner notre dossier sur la littérature érotique, nous vous proposons de plonger, en partenariat avec Retronews, le site de presse de la Bnf, dans la vie de Rachilde, la reine des décadents

Illustration : Le journal des Débats, 27 mars 1899 - source : RetroNews-BnF