Ferrari murmuré

Ferrari murmuré

Bossuet n'en aurait pas disconvenu : un sermon, cela se lit, mais d'abord cela se dit. Les éditions Thélème ont confié au comédien Pierre-François Garel le soin de porter à haute voix Le Sermon sur la chute de Rome, de Jérôme Ferrari, lauréat du dernier prix Goncourt.

C'est l'une des plus belles lectures de l'année. Le début du texte - qui fait exister une photographie par la voix, comme le livre la faisait exister par l'écrit, avant de conter l'effondrement d'un monde - en pose le ton. Celui, entre empathie et juste distance, d'un auteur qui, tout en ressentant une proximité avec ses personnages, les mène vers un échec inéluctable...

Le Sermon sur la chute de Rome, Jérôme Ferrari, lu par Pierre-François Garel, éd. Thélème, 5 h, 17 euros (prix de lancement. Prix définitif : 21 euros).

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon