Faut-il glorifier la Commune ?

Faut-il glorifier la Commune ?

Lucien Descaves fait partie de ces écrivains tombés dans l'oubli. Il fut pourtant parmi les fondateurs du prix Goncourt. N'avait-il pas déclenché un véritable scandale en publiant son livre Sous-offs ? Un ouvrage violemment antimilitariste qui lui valut le soutien du monde des lettres quand il fut poursuivi par le ministère public, en 1889. Finalement acquitté dans ce procès, Lucien Descaves prend encore position contre l'armée dans l'affaire Dreyfus. En fait, il est un compagnon de route des anarchistes ; il rencontre des représentants de cette mouvance, comme Félix Fénéon. Mais c'est une autre fréquentation qui va changer le cours de ses réflexions. Dans son 14e arrondissement adoré, ce Paris populaire aux allures de ville de province dont les arrière-cours arborées ont survécu à l'érection d'usines et d'ateliers, il croise d'anciens communards. Et tout un monde s'ouvre à son coeur. Pour le décrire, il forge un nouveau genre littéraire hybride entre le roman et l'histoire ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes