Fausse valeur actuelle

Fausse valeur actuelle

Sérotonine,dernier opus en date de l'écrivain français vivant le plus connu dans le monde, s'est sans surprise installé d'emblée en tête des ventes, sans faire pour autant - qui l'eût cru - l'unanimité chez les lecteurs, et pas davantage au sein de la rédaction, comme en témoigne cette palette d'avis disons... contrastés.

je n'aime pas du tout Sérotonine. Je ne le dis et ne l'écris pas trop fort, afin de ne pas faire de peine à notre talentueux chroniqueur littéraire en chef, Alexis Brocas, qui nous lit en lévitation des extraits, au point qu'on a songé l'attacher pour qu'il ne s'envolât point vers les nuées de la félicité. Ne pas troubler donc le plaisir si rare de cette lecture d'aérostier ni... le choeur halluciné du monde littéraire sous H. Des unes, des doubles pages consacrées à le célébrer, France Culture devenue « France Houellebecq » : « Le plus grand écrivain français... le prophète... le visionnaire... le lanceur d'alerte... le Baudelaire d'aujourd'hui... le Balzac du XXIe siècle. » À se demander quelle substance hallucinogène a été fournie en contrebande à ces critiques qui, tout à coup, paraissent oublier de l'être ! À l'exception d'Antoine Compagnon, qui, dans Le Monde, souligne « le degré zéro » d'une écriture à la platitude accablante. Mais ses collègues y v ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Michel Winock © Ed. Perrin

Michel Winock : « Il ne faut pas enterrer la gauche trop vite »

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine