Faites vos jeux !

Faites vos jeux !

Dossier. À l'heure où la littérature est prescrite comme un médicament, utilisée comme un manuel pour « réussir sa vie » ou invoquée pour faire des cours de morale, il revient à ce dossier de rappeler qu'elle relève d'abord du jeu.

Avec le jeu, la littérature partage un principe fondamental, celui du désintéressement, mais aussi des processus mentaux : déchiffrer, comprendre, interpréter, c'est participer à une sorte de jeu de stratégie dont les pions sont des mots et l'échiquier est le monde. Qu'il s'agisse de s'amuser des détournements ludiques des mots et des codes sociaux, la littérature produit des univers dérivés en renouvelant des plaisirs fondamentaux de l'enfance : jouer avec des histoires, des rôles et des scénarios, les manipuler et les recomposer, en ne prenant pas le monde au sérieux.

Des jeux littéraires, les règles sont parfois claires et définies par un pacte : c'est le cas dans un roman policier ou dans une pièce de théâtre, mais aussi dans les formes traditionnelles du roman. Mais ce jeu est parfois piégé, lorsque l'auteur nous pousse à interroger le genre et le sens du texte, la fiabilité du narrateur, ou même l'identité réelle de l'auteur et de ses personnages. En ce sens, il y a peu ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes