Faire le roi

Faire le roi

Au début de son livre, Philippe Beaussant rappelle le jugement de Voltaire selon qui, à Louis XIV enfant, on apprit seulement « à danser et à jouer de la guitare ». Ce n'est pas pour le mettre en doute, mais pour faire valoir le caractère positif d'un constat qui se voulait dépréciatif. Le danseur eut les qualités d'un professionnel ; mais Louis XIV ne fut pas homme de métier dans ce seul domaine ; en musique, en peinture il est attentif au « faire » et juge chacun à son savoir-faire. Qu'un roi joue de la guitare est peu ordinaire. Emblème d'Apollon et signe de raffinement, le luth est l'instrument aristocratique la couverture du livre présente le roi en conducteur de char à foin, le ventre gras et les jambes courtes, les guides d'une main, mais le luth de l'autre, selon Joseph Werner. Au contraire, la guitare, dont l'usage est passé d'Italie en Espagne, est un instrument populaire. Le jeune roi ne l'aurait pas connu s'il ne l'avait vu entre les mains de Scaramouche dont les spectac ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes