In extremis

In extremis

Les semaines de confinement sont propices à la relecture de classiques, au détriment des ouvrages parus quelques jours avant la fermeture des librairies. Ces livres auront-ils une seconde chance de rencontrer leurs lecteurs ?

Il y a des livres qu'on dit maudits en raison de leur contenu, de l'accueil qu'ils ont reçu à chaud ou de la réputation qu'ils ont laissée dans l'histoire. Il y en a d'autres qui le sont en raison de la date de leur publication. Leurs auteurs, lorsqu'ils se croisent, se comprennent sans qu'il leur soit nécessaire d'échanger davantage qu'un soupir : « Ah ! toi aussi... » La dernière classe de cette catégorie est celle du début 2015, comme on dit à l'armée. Charlie, l'Hyper Casher, et d'autres attentats : il n'en avait pas fallu plus pour vider les librairies et laisser orphelins sur leurs tables les livres de la saison. Seul Soumission de Houellebecq avait alors tenu son rang, c'est tout dire. Les autres n'ont pas connu de seconde chance. Le public avait la tête ailleurs. Avec la crise du coronavirus, ça risque d'être pire. Les lecteurs confinés vont redécouvrir leur bibliothèque. Voici venu le temps de la relecture, et la presse dresse déjà la liste des classiques qui nous tendent les bras. Si on est pessimiste sur la durée de l'épidémie, il faut voir gros, du genre de Guerre et paix, de La Recherche ou des Mémoires d'outre-tombe. Si on veut se mettre dans l'ambiance, La Peste, Le Hussard ou Le Décaméron feront très bien l'affaire. Mais, puisque l'heure est à la solidarité, on citera ici un de ces livres en péril qui viennent de sortir. L'un d'entre eux était ce matin dans ma boîte aux lettres. Je n'ai fait que le feuilleter (après m'être lavé les mains). Pour une démocratie de combat de Michel Wieviorka. Il est épais à souhait. Je ne peux en dire davantage. Je le conseille, sans même l'avoir lu.

Pour une démocratie de combat, Michel Wieviorka, éd. Robert Laffont, 486 p., 21 E.

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes