Étoile distante

Étoile distante

Bribes d'un néopolar de 1997, où Roberto Bolaño diffuse ses effets inquiétants avec la maîtrise et la poésie d'un Raymond Chandler.

On se retrouva Romero et moi, tout à coup, dans un parc, petit et touffu comme un jardin botanique. Romero me désigna un banc que des branches cachaient presque complètement. Attendez-moi ici, dit-il. Tout d'abord, je m'assis docilement. Puis je cherchai son visage dans l'obscurité. Vous allez le tuer ? murmurai-je. Romero fit un geste que je ne pus voir. Attendez-moi ici ou allez à la gare de Blanes et prenez le premier train. Nous nous verrons plus tard à Barcelone. Ce serait mieux si vous ne le tuiez pas, lui dis-je. Ça pourrait nous retomber dessus et ruiner nos vies, à vous et à moi, et puis c'est inutile, ce type ne va plus faire de mal à personne. Moi, ça ne va sûrement pas me ruiner, ça va m'enrichir. Quant à savoir s'il ne peut faire de mal à personne, qu'est-ce que je pourrais vous dire, nous n'en savons rien, la vérité c'est que nous ne le savons pas, ni vous ni moi ne sommes Dieu, nous ne faisons que ce que nous pouvons. Rien de plus. Je ne pouvais pas apercevoir son vis ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes