Exterminez toutes ces brutes

Exterminez toutes ces brutes

Quand on parle aujourd'hui d'Europe, une flopée de notions positives abreuve nos oreilles. On chante l'humanisme européen historique, séculaire. Mais voilà que ce concert est brouillé par les dissonances d'un romancier et essayiste suédois, Sven Lindqvist né en 1932 qui n'hésite pas à nous entretenir d'un « génocide européen » et des guerres coloniales. Troubleur de fête. Si le choc est rude et la formule insolente, il faut s'y attarder.

« Exterminez toutes ces brutes ! » Cette phrase de Kurtz dans Au coeur des ténèbres de Conrad est « une phrase simple et courte, qui résume l'histoire de notre continent, de notre humanité, de notre biosphère, de l'holocène à l'Holocauste. Elle exprime seulement la vérité que nous préférons surtout oublier ». Lindqvist a tracé une odyssée intellectuelle et vagabonde d'un homme qui traverse la longue et infinie nuit des massacres orchestrés par les Européens du xixe siècle à nos jours. Quelle est l'idée-force de cet essai ré ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

Ceux qui restent, Benoît Coquard, La Découverte, 280 p., 19 €.

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon