Extase du coeur éconduit

Extase du coeur éconduit

Qui n'a pas reconnu ses chagrins d'amour chez Apollinaire ? Le poète s'est évertué à nouer des relations impossibles ou sans réciprocité, comme si la frustration ou le fiasco étaient le mobile de son lyrisme.

j'ai 19 ans. La fille que j'aime m'a quitté. Je l'ai bien cherché : je me suis montré distant, peut-être hautain, maladroit sans doute. Elle, de son côté, a fini par céder aux avances d'un autre garçon, très entreprenant et qui, entre différents atouts, possède une puissante moto. Paradoxe : lorsque cette fille m'aimait trop, je l'ignorais ; depuis qu'elle m'a quitté, je l'aime follement. Ce que je prends pour de l'amour n'est que jalousie et orgueil.

Mais maintenant je ne suis pas seulement jaloux : je suis malheureux. Malheureux à tel point que je quitte Lausanne, où je vis depuis quatre ans, pour m'établir dans une chambre sous les toits à Paris - au 42, rue Pigalle. J' ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Pour pour les fêtes, offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire !