Ex

Ex

Les années 70 et leurs cortèges de rêves les plus fous sont à la mode. Elles ont inspiré deux auteurs de talent, Patrick Raynal et Olivier Rolin, qui leur ont consacré deux romans célébrant sur des registres aussi différents que complémentaires cette époque qui peut aujourd'hui sembler si lointaine. Dans Tigre en papier les illusions perdues font place à une certaine forme de lyrisme tandis que Ex opte pour une version humoristique des années gauchistes façon cavalcade post soixante-huitarde. L'un et l'autre se rejoignent néanmoins du côté de la nostalgie. Elle est moins celle d'une époque que celle d'une manière d'être dont Olivier Rolin suggère l'aspect révolu : « On était trop intransigeant pour se satisfaire d'une fausse vie ». Trente ans après que sont-ils devenus ? Portrait en sept actes par un maître de la série noire d'une génération en voie de disparition qui osait croire que « tous les rêves ne sont pas impossibles ». Rien ne sert de fuir ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes