Europe annee zero

Europe annee zero

être une femme polonaise manifestant pour ses droits,

un jeune hongrois défilant contre Orban, un indigné de la Puerta del Sol de Madrid, un solidaire du parc Maximilien de Bruxelles. Être européen, enfin. Ou ne pas être, se résigner à ne jamais advenir véritablement. Voilà l'immense question qui se pose à nous. Le grand défi de notre génération.

Rarement dans l'histoire une idée aussi belle et audacieuse - la création d'une démocratie transnationale - fut portée par des bras aussi pusillanimes et tremblants que ceux de nos représentants. Le vieux rêve hugolien des États-Unis d'Europe fut confié par des dirigeants sans vision à des banquiers et des technocrates. Ce qui devait arriver arriva : ils l'ont modelé à leur image et l'ont transformé en repoussoir.

Au lieu de céder au découragement, enfermés dans nos solitudes respectives, nous devons aujourd'hui nous réapproprier collectivement l'idée européenne.

Il ne s'agit pas là pour nous d'un choix, mais d'u ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon