Et moi, je vis toujours

Et moi, je vis toujours

Le roman posthume, publié chez Gallimard, de Jean d'Ormesson, décédé le 5 décembre dernier, est sorti le 11 janvier. Une fresque ambitieuse et pleine de panache qui résume en 280 pages l'histoire de l'humanité avec un penchant très inactuel pour les grands hommes. C'est aussi un portrait en creux de son dandy d'auteur : « J'ai porté la tunique, la toge, la cuirasse, le voile, le pourpoint, les hauts-de-chausse, le frac, le froc, le complet veston... »

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Pour pour les fêtes, offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire !