Et ça vous fait rire ?

Et ça vous fait rire ?

État des lieux hexagonal d'un phénomène qui pointe, par la dérision, la perte de crédibilité de la parole politique. Au risque d'installer des pitres au pouvoir.

Notre démocratie va-t-elle mourir de rire ? Le ricanement, l'ironie à toute heure, menacent-ils la qualité du débat public ? Le livre de Frédéric Beigbeder, L'Homme qui pleure de rire, pose, au-delà de son règlement de comptes avec France Inter, des questions anciennes qui revêtent une légitimité nouvelle aujourd'hui.

Sous couvert d'humour, peut-on maltraiter tout et tout le monde ? Le politique par exemple peut-il, doit-il, répondre au rire ? Et sur quel niveau de langage ? Le rire est-il une résistance à un système qui déshumanise, ou une machine à nous faire entrer dans la norme ?

Aujourd'hui, des clowns (Boris Johnson, par exemple, s'est fait connaître comme chroniqueur sarcastique de l'Europe), des fous du roi montent sur les trônes. Ils réussissent ce que Coluche avait renoncé à faire : se présenter au suffrage populaire et accéder au pouvoir.

Questionner la relation entre humour et État devient nécessaire. Pour Arnaud Viviant, c'est à cette re ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire :Divers, Pierre Guyotat, éd. Les Belles lettres, 496 p., 27 E.