ESSAIS

ESSAIS

La Bataille de Stalingrad a joué un rôle essentiel dans l'issue de la Deuxième Guerre mondiale : elle a concentré une part importante de l'effort de guerre allemand, libérant d'autant le front de l'Ouest ; la victoire a été pour Staline le fondement de son pouvoir international, de l'acceptation par les Alliés d'une stratégie laissant entre ses mains l'Europe centrale et orientale et permettant l'accession de l'Union soviétique au rang de superpuissance. Le duel personnel de Hitler et de Staline par masses de troupes interposées s'est donc terminé par l'écrasement du premier qui avait lancé ses armées en juin 1941 à l'assaut de l'Union soviétique persuadé du succès rapide de cette « croisade européenne contre le bolchevisme ». L'ouverture des archives soviétiques, auxquelles Antony Beevor a eu accès, apporte à son récit vivant et documenté, de facture très classique, une dimension supplémentaire. Il montre les implications idéologiques et symboliques de cette bataille qui a soumis l ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon