Jonathan Littell : «Les écrivains ont toujours pillé»

Jonathan Littell : «Les écrivains ont toujours pillé»

Prix Goncourt il y a dix ans pour Les Bienveillantes, Jonathan Littell sort aujourd'hui un film documentaire sur d'anciens enfants soldats en Ouganda. Manière de revenir à l'une des hantises de son roman inaugural : comment fabrique-t-on des bourreaux ?

Depuis 1989, la Lord Resistance Army (Armée de résistance du Seigneur, LRA), inspirée par la mystique Alice Lakwena et dirigée par Joseph Kony, mène, en Ouganda, une guerre meurtrière pour renverser le pouvoir et établir une théocratie sur le territoire de l'ethnie acholi. Aujourd'hui amoindrie, la LRA a enlevé en vingt-cinq ans plus de 60 000 enfants : les petits garçons devenaient soldats, les petites filles des épouses de conjoints bien plus vieux. L'écrivain Jonathan Littell, auteur des Bienveillantes, est allé filmer plusieurs de ces anciens enfants soldats, revenus à la vie civile, et les a ramenés sur les lieux où ils ont combattu, pillé, commis des exactions. Son documentaire, Wrong Elements, jette un éclairage nouveau sur des questions qui hantaient déjà Les Bienveillantes : les crimes de masse et la fabrication des bourreaux.

Les anciens enfants soldats que vous filmez, comme Geofrey ou Mike, échappent aux catégories de victimes et ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard