Ian McEwan : « To be or not to be » à la lettre

Ian McEwan : « To be or not to be » à la lettre

L'écrivain britannique ose une nouvelle version de Hamlet et de Macbeth avec pour narrateur... un foetus en cours de gestation. Par-delà la virtuosité formelle, une méditation sur les errements de l'individualisme moderne.

Vos derniers livres sont tous très ancrés dans le monde social et politique. Dans une coque de noix, en revanche, est d'emblée délirant. Que s'est-il passé ?

Ian McEwan. J'ai écrit des romans réalistes qui nécessitaient beaucoup de recherches, et j'ai publié trois romans de ce genre en cinq ou six ans ; j'avais envie de quelque chose de plus libre, et oui, pourquoi pas, de revenir à quelque chose de plus fantastique ou bizarre, tel que ce que j'écrivais autrefois. Cela dit, je n'avais pas d'ambition particulièrement arrêtée là-dessus. Et puis, un beau jour, la première phrase s'est imposée. Elle m'est littéralement passée par la tête. Je ne savais pas qui parlait ni quelle était la situation, ou quoi que ce soit d'autre, mais ça semblait ouvrir une porte vers quelque chose. « Me voici donc, la tête en bas dans une femme. » Ç'a été comme un don incroyable, j'ai tout de suite su qu'il y avait un roman contenu dans cette phrase. Cela o ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes