Entre moscou et rio

Entre moscou et rio

« À Moscou ! À Moscou ! », s'écrient les trois soeurs de Tchekhov, se languissant de leur enfance capitale dans la morosité de leur petite ville de province. Ce cri célèbre, Christiane Jatahy, metteur en scène brésilienne, l'a pris au mot dans son adaptation de la pièce, qu'elle intitule : Et si elles y allaient, à Moscou ? Le traitement de l'espace est primordial. Il est ici polarisé par une piscine acrylique dans laquelle les corps peuvent se noyer ou renaître. Tout est construit pour que les spectateurs soient inclus mentalement et comme physiquement dans ce dispositif. Christiane Jatahy ne cesse de questionner les limites entre la représentation et la performance, entre la fiction et la vie. Elle multiplie les troubles de perception des spectateurs : ont-ils face à eux des comédiens brésiliens qui jouent les personnages de Tchekhov, des comédiens brésiliens qui jouent une adaptation contemporaine de Tchekhov, ou des comédiens brésiliens qui ne jouent rien d'autre qu'eux ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Michel Winock © Ed. Perrin

Michel Winock : « Il ne faut pas enterrer la gauche trop vite »

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine