Entre histoire et roman : l'urss, un bloc de fictions

Entre histoire et roman : l'urss, un bloc de fictions

Deux auteurs français s'immergent dans l'ère soviétique, l'un avec le roman d'un censeur, l'autre en évoquant la jeunesse de Staline.

Pendant soixante-dix ans, l'Union soviétique fut pour les citoyens occidentaux l'équivalent du pays de Mordor pour les Hobbits de Tolkien. Pensez donc, un monde où l'oeil de Moscou pèse sur chaque citoyen, où s'ourdissent mille projets occultes, où des scientifiques dévoyés inventent d'effroyables machines de mort, où le pouvoir se dissout dans une armada d'institutions aux sigles abscons ! Un monde avec sa langue pleine de périphrases, où le suspense est permanent, puisque, comme le faisait dire le romancier Robert Littell à Staline dans L'Hirondelle avant l'orage (2009), chaque citoyen est un traître en puissance qui peut se révéler au détour d'une réplique. En même temps, ce monde fut la projection d'un songe égalitaire, rêvé collectivement par tout ce que le début du xxe siècle comptait d'âmes révoltées par les injustices de l'ancien régime finissant et du capitalisme triomphant. L'Union soviétique a tracé mille lignes de fractures, politiques, géographiques et stratégi ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Jean Starobinski (© Gallimard)

Jean Starobinski
Hommage à ce grand théoricien de la littérature

Sondage IPSOS