Entre anticipation et farce sociale,un portrait des millennials

Entre anticipation et farce sociale,un portrait des millennials

dans le monde anglo-saxon, les personnages de La Transition appartiennent aux millennials, la fameuse génération Y née dans les années 1980-1995. En France, on parlerait plutôt d'intellos précaires, ces trentenaires diplômés et cultivés qui peinent à se faire une place au soleil. Karl gagne sa vie en pondant à la chaîne des avis de consommateur et des dissertations littéraires en ligne. Sa femme Geneviève est prof dans une école publique. Leurs revenus sont à peine suffisants pour habiter dans une mégapole comme Londres, où les loyers battent des records. Karl monte alors une petite escroquerie pour gagner plus ; hélas ! il est vite attrapé par la police. Le tribunal lui laisse alors le choix : ou bien il file en prison, ou bien il suit un programme de réinsertion pour trentenaires en souffrance, « cette génération qui a profité de conditions d'enseignement sans précédent et de décennies de paix mondiale, et qui semble néanmoins bien décidée à s'autodétrui ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes