Entièrement d'époque

Entièrement d'époque

Une enquête sur les « chrononymes », qui désignent d'une formule forcément réductrice une période historique.

Si Michel Foucault, Marc Bloch ou encore François Furet avaient déjà pointé l'arbitraire des découpes périodiques de l'histoire et la dimension idéologique qu'elles charrient, la façon dont on nomme ces époques a été peu interrogée, a fortiori pour les XIXe et XXe siècles. Or la désignation du temps s'insère toujours dans un rapport de force qu'il importe de reconstituer. C'est à partir de ce constat que l'historien Dominique Kalifa a rassemblé les enquêtes de ses pairs sur les « chrononymes » d'une quinzaine de tranches historiques, depuis le lendemain de la Révolution française jusqu'à l'époque contemporaine, et sur l'évolution géographique et temporelle des imaginaires afférents. On découvre ainsi comment l'expression « fin de siècle », surgie dans le Paris frivole des années 1880, est devenue si malléable qu'elle a servi à qualifier aussi le « déclin culturel » de la fin du XXe siècle. Ou comment les années 1920 ont donné naissance à une prolifération de désignations (Années folles, Roaring Twenties, Jazz Age, Prohibited Era), témoignant des ambivalences de la décennie, entre exubérance et violences. Ce caractère imprécis, et donc englobant, concerne plusieurs autres chrononymes, tels que le préfixe « post » qui sert à qualifier l'ère contemporaine sans dire « à quoi on adhère, mais à quoi on succède ». Si ces formules ont la particularité d'avoir été forgées in medias res, par les contemporains, la plupart des chrononymes (comme les Trente Glorieuses ou le Printemps des peuples) surgissent a posteriori et sont surtout révélateurs de l'époque qui les fait naître.

 

À lire : Les noms d'époque. De « restauration » à « années de plomb », Dominique Kalifa dir., éd. Gallimard, « La Bibliothèque des histoires », 326 p., 23 €

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes