Enfants in vitro

Enfants in vitro

Après la mort de leur benjamine, deux frères et une soeur sont élevés en vase clos par une mère devenue phobique. Un conte poétique et un roman d'initiation,par une figure majeure de la littérature japonaise.

tout le monde n'est pas capable de donner vie aux petits habitants qui peuplent les livres, entre les lignes. Mais Ambre n'est pas M. Tout-le-Monde : comme son frère et sa soeur, il a grandi sans lien avec l'extérieur, sous l'égide d'une mère persuadée qu'un chien maléfique était responsable de la mort de sa dernière enfant. Puisque Ambre vit une existence cousue d'absence - le monde, qu'il ne connaît pas, leur père, qui les a abandonnés, la benjamine défunte -, il recréera ce qui a disparu ou qui n'a jamais existé en instantané. Les trois enfants ont chacun un talisman, dont ils ont pris le nom : l'ambre, l'opale et l'agate. Résine végétale solidifiée, l'ambre, qui met des millions d'années à se former, offre au garçon ses bienfaits, notamment celui de « délivrer les fossiles ». Sa petite soeur qui n'est plus devient alors une fleur installée entre ses cils : son oeil gauche est devenu un refuge où faire exister les choses et leur reflet, où leur permettre de se tenir en d ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article