Encore un dernier mot

Encore un dernier mot

L'inédit sur lequel travaillait Cavanna, l'écrivain et cofondateur du magazineHara-Kiri, avant de mourir à 90 ans.

Mieux vaut que François Cavanna (1923-2014) soit mort un an avant plutôt que d'avoir vu le massacre de ses amis de Charlie hebdo, le 7 janvier 2015. De fait, le fils de maçon italien, autodidacte, a toujours voulu que chaque individu s'écarte des sectarismes au nom de l'esprit critique. Dans Crève, Ducon ! on retrouve l'univers de l'auteur des Ritals (1978) et des Russkoffs (1979) qui excellait dans le récit autobiographe. Le fils d'immigré s'appliquait à écrire un français impeccable, afin de ne pas dénaturer ses souvenirs, qu'il voulait les plus exacts possible afin de servir la mémoire des anonymes dont plus personne ne se souvenait, à part lui. Cavanna fait défiler le film de sa vie : ses parents, l'amour de la lecture, le STO, la presse réfractaire, ses dames de coeur, sa haine du point-virgule, sa maladie de Parkinson, son dégoût de la mort... François Cavanna écrivait toujours avec des mots. Jamais avec des idées. Élégant sur toute la ligne ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes