En territoire inconnu

En territoire inconnu

1. Analysant la composition des manifestants, une étude réalisée par une équipe de sociologues, politologues et géographes publiée dans Le Monde daté du 12 décembre dernier notait ainsi, sur 166 questionnaires, une surreprésentation des employés - 33,3 % - ainsi que des artisans, commerçants et chefs de petites entreprises - 10,5 %. À eux deux, ces groupes atteignaient presque 44 % du total contre 14,4 % d'ouvriers et 9,8 % de professions intermédiaires. La moyenne d'âge des gilets jaunes s'étalait de 35 à 49 ans pour plus de 27 %, de 50 à 64 ans pour plus de 26 %, et jusqu'à plus de 65 ans pour 17,3 %, tandis que la tranche des 18-24 ans ne représentait qu'un petit peu plus de 6 % du total. En théorie, ceux que l'on appelle les gilets jaunes devraient donc former la partie la plus facile à appréhender de la population française - celle dont la sociologie et le langage sont les plus immédiatement compréhensibles et familiers. Et pourtant ce n'est pas ce qui se passe. Bien ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon