En marchant, en écrivant

En marchant, en écrivant

Et Jean-Jacques Rousseau se mit en marche. Ce fut une date dans l'histoire de la littérature. Non ses premiers pas à la maison, mais ses premières enjambées dans la nature. Chose remarquable, quatre livres paraissent ces temps-ci qui forment dans un même élan choral un vibrant éloge de la marche ; or leurs quatre auteurs, de l'espèce marcheurs à plume, tout en portant chacun un regard différent sur la meilleure façon de marcher, rendent un même hommage à l'auteur des Rêveries du promeneur solitaire. À croire que Rousseau est le régional de l'étape et la figure imposée du programme artistique. Ce dont on ne saurait se plaindre, car le retrouver, fût-ce par fragments et sous cet angle assez particulier de la pose d'un pied devant l'autre, est de nature à nous réconcilier avec les éléments.

Le problème avec la marche, dont nous confions être un adepte au risque de paraître juge et partie, c'est qu'elle ne permet pas de lire ; encore que certains y parviennent, mais nous ne garan ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes