En Angleterre, les fruits amers d'une passion

En Angleterre, les fruits amers d'une passion

Je, vous, il, pour une love story entre un jeune homme et une femme mûre dans l'Angleterre des années 1960. D'abord une comédie sociale puis un drame éprouvant.

paul a 19 ans, Susan, 48. Ainsi peut-on résumer La Seule Histoire, le nouveau roman de Julian Barnes. Encore faut-il ajouter que l'affaire se déroule en Angleterre au début des années 1960. De nos jours, en effet, une telle différence d'âge ne choquerait plus grand monde. Il en va différemment à l'époque, dans une société où les codes sont stricts et où les choses de l'amour et du sexe restent nimbées de méconnaissance et de pudibonderie, comme le rappelait Ian McEwan dans Sur la plage de Chesil. « Le fait qu'elle était "assez âgée pour être ma mère" n'était pas vu d'un bon oeil par ma mère, raconte Paul. Ni mon père ; ni son mari ; ni ses filles ; ni l'archevêque de Canterbury - non pas qu'il ait été un ami de la famille. » Personne, dans leur petite ville de la lointaine banlieue de Londres, ne trouve normal qu'ils se fréquentent. Certains le font savoir, comme le club de tennis qui les raye de la liste des membres. La plupart préfèrent fermer les yeux, ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Aurélie Charon © S.Remael/Ed. L’Iconoclaste

Aurélie Charon
Autrice de C'était pas mieux avant, ce sera mieux après (L'Iconoclaste)

Nos livres

NUAGE ORBITAL, Taiyô Fujii, traduit du japonais par Dominique et Frank Sylvain, éd. Atelier Akatombo

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine