Emmanuel Levinas, une précieuse altérité

Emmanuel Levinas, une précieuse altérité

Derrida mit en question l'aversion de son aîné pour le logos grec, mais les deux philosophes s'accordaient sur l'essentiel : il y a de l'autre, et pas seulement de l'être.

À Emmanuel Levinas et à Jacques Derrida, où qu'ils soient...

« Chaque fois que je lis ou relis Emmanuel Levinas,je suis ébloui de gratitude et d'admiration. »

Jacques Derrida, Adieu à Emmanuel Levinas

« En soulignant l'importance primordiale des questions posées par Derrida, nous avons voulu dire le plaisir d'un contact au coeur d'un chiasme. »

Emmanuel Levinas, « Tout autrement », dans Noms propres

Il y eut chiasme en effet entre les deux penseurs. Chiasme, c'est-à-dire rencontre, gratitude et admiration. Il y eut chiasme, et il y eut plus qu'un chiasme. Une sorte de philia hyperbolique qui ne transitait pas nécessairement par des échanges de vive voix, mais par les livres, d'abord ; les livres surtout, tout ce qui sous un nom parvient jusqu'à un autre, depuis une écoute dont l'auteur n'a pas accès : une oeuvre à décrypter. C'est donc d'un livre de Levinas parvenu jusqu'à Derrida et d'un texte en ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine