Emballant !

Emballant !

Monsieur Christo est de ces artistes de génie qui jamais ne renoncent à leurs rêves. Il adore rien moins que « montrer ce qui semble impossible » et donner à voir ce que nous ne percevons plus par un geste éphémère, un emballement littéralement emballant. Avant-hier, le Pont-Neuf, puis le Reichstag à Berlin, tant d'autres sites ou monuments enrubannés de faveurs comme autant de cadeaux de Noël. Et demain, plus de cinquante-huit ans après avoir songé au projet, ce sera l'Arc de Triomphe, « le fruit d'une bagarre extraordinaire qui se transforme en oeuvre d'art ». Car il lui aura fallu braver toutes les bureaucraties, toutes les lois d'airain de l'immobilisme, qui peuvent donc être vaincues par la volonté d'un homme qui en a entraîné d'autres et d'autres encore jusqu'à donner vie en avril 2020 pour quinze jours à ce projet fou imaginé par ce réfugié bulgare qui fuyait le communisme à la fin des années 1950. Pour cet immigré, Paris était alors - peut-il l 'être encore ? - « le centre d ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article