Ellis Island blues

Ellis Island blues

Depuis toujours, dans le sillage d'Ulysse et d'Énée, les hommes mettent le cap sur l'ailleurs, faisant preuve de bravoure et d'audace. À ces êtres qui dérangent le monde par leur arrachement consenti et leur quête d'eux-mêmes, Jeanne Benameur adresse une ode héroïque qui interroge inexorablement l'actualité. Un jour et une nuit de l'année 1910 sur Ellis Island sont dilatés sur l'ensemble du roman : au creux de ces longues heures d'attente entre le débarquement du bateau et les premiers pas sur le sol américain sont contenus les désirs ardents de personnages venus de loin. La séduction, l'attendrissement, l'avidité de comprendre, l'élan créateur les font se rencontrer dans ce moment aussi fugace que déterminant. Un comédien italien et sa fille peintre assoiffés de liberté, une couturière arménienne fuyant les massacres, un violoniste bohémien las de voyages, un photographe descendant d'émigrants... Tous sont refaçonnés par leur départ, et incités à créer.

Il y a quelque chos ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard